Mevlüt Cavusoglu, le visage pro-européen du parti islamo-conservateur turc

Le nouveau ministre des Affaires étrangères turc Mevlut Cavusoglu, photographié à Luxembourg le 23 juin 2014 [John Thys / AFP/Archives] Le nouveau ministre des Affaires étrangères turc Mevlut Cavusoglu, photographié à Luxembourg le 23 juin 2014 [John Thys / AFP/Archives]

Mevlüt Cavusoglu, nommé vendredi ministre des Affaires étrangères dans le nouveau gouvernement islamo-conservateur turc, est un spécialiste des affaires européennes et fait partie du cercle des proches du président Recep Tayyip Erdogan.

Né en 1968 à Alanya, un site balnéaire très prisé des touristes sur la Méditerranée, il est l'un des membres fondateurs en 2001 du Parti de la justice et du développement (AKP, issu de la mouvance islamiste), au pouvoir en Turquie depuis douze ans.

Député de la province d'Antalya (sud) depuis 2002, M. Cavusoglu est titulaire d'un doctorat en économie et a été chercheur à la London School of Economics (LSE).

De 2010 à 2012, il a occupé le poste de président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE). Première personnalité turque à diriger cet organisme européen, il s'est souvent présenté lui-même comme son "premier dirigeant musulman".

M. Cavusoglu a été nommé en décembre dernier au portefeuille de ministre des Affaires européennes et négociateur en chef avec l'Union européenne (UE), chargé de relancer les discussions d'adhésion entre Bruxelles et Ankara qui piétinent depuis que la Turquie a obtenu le statut officiel de candidat en 2005.

Réputé travailleur et sérieux, musulman pratiquant, M. Cavusoglu est considéré comme un expert des questions internationales, sur lesquelles il a longtemps conseillé l'ex-Premier ministre Erdogan, investi jeudi pour un mandat de cinq ans à la tête de l'Etat.

Polyglotte, M. Cavusoglu parle l'anglais, l'allemand et le japonais. Marié à une fonctionnaire, il est père d'une fille.

Vous aimerez aussi

Diplomatie L'Australie reconnaît Jérusalem-Ouest comme capitale d'Israël
Les ministres de la Défense et des Affaires étrangères des Etats-Unis, Jim Mattis et Mike Pompeo, et du Canada, Harjit Sajjan et Chrystia Freeland, réunis au département d'Etat à Washington, le 14 décembre 2018 [SAUL LOEB / AFP]
Crise diplomatique Affaire Huawei : Etats-Unis et Canada promettent de «respecter l'Etat de droit»
Le président érythréen Issaias Afeworki et son homologue somalien Mohamed Abdullahi Mohamed, le 13 décembre 2018 à Mogadiscio [Mohamed ABDIWAHAB / AFP]
Diplomatie Le président érythréen rend visite à son homologue somalien, une première

Ailleurs sur le web

Derniers articles