Un détenu belge obtient le droit d'être euthanasié

[AFP / Archives]

Frank Van Den Bleeken est détenu depuis 30 ans dans le centre psychiatrique fermé d’une prison à proximité d’Anvers (Belgique). L’homme, condamné pour plusieurs délits à caractère sexuel, a notamment violé et tué une étudiante de 19 ans.

 

Evoquant une "souffrance psychique insupportable", l’homme a demandé à être euthanasié, la prison dans laquelle il est interné n’ayant pas de soins adaptés à lui offrir. Aux Pays-Bas, une institution pourrait lui venir en aide. Il a donc cité en référé la ministre de la Justice belge Annemie Turtelboom en demandant son transfert vers cette institution ou à être euthanasié.

La cour d’appel de Bruxelles a statué et indiqué que la ministre n’était pas compétente pour décider d’un transfert et a donc refusé l’extradition de Frank Van Den Bleeken. Alors que la cour devait examiner la requête d’euthanasie, un accord est intervenu entre les parties.

 

Adieux

"Mon client peut être transféré dans un hôpital pendant 48 heures pour faire ses adieux à sa famille puis mourir de manière digne. Je ne peux dire ni quand ni où cela se produira", a indiqué Me Jos Vander Velpen, l’avocat de M. Van Den Bleeken.

En 2012, un autre détenu belge, malade, avait obtenu le « droit » d’être euthanasié.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles