Attaque meurtrière sur un campus au Nigeria

Un attentat avait déjà touché un site universitaire à Kano en juillet. [Aminu Abubakar / AFP]

Kano, la plus grande ville du nord du Nigéria, était en proie à la panique l'après-midi du 17 septembre. 

 

Des kamikazes soupçonnés d’appartenir au mouvement Boko Haram sont entrés  vers 14 heures sur le campus de l’Institut fédéral d’enseignement supérieur, après des échanges de tir avec la police. Il semble que l’un d’entre eux se soit fait explosé. 

Au moins 13 personnes ont été tuées et 34 autres ont dû être  transportées à l’hôpital. Un drame tristement commun à Kano, où les universités sont souvent prises pour cible par Boko Haram, en guerre contre l’éducation «occidentale». Fin juillet, deux kamikazes s’étaient fait explosés devant des établissements de la ville.

 

À suivre aussi

Il aura fallu pas moins de 16 mois aux enquêteurs pour faire tomber 13 têtes de ce trafic de jeunes femmes.
interpellation Prostitution nigériane : un réseau démantelé à Lille et Lyon
Lyon : un réseau de prostitution nigérian sur le banc des accusés
Justice Lyon : un réseau de prostitution nigérian sur le banc des accusés
Cinéma Un film nigérian exclu des Oscars car en anglais, pourtant langue officielle du pays

Ailleurs sur le web

Derniers articles