Attaque meurtrière sur un campus au Nigeria

Un attentat avait déjà touché un site universitaire à Kano en juillet. [Aminu Abubakar / AFP]

Kano, la plus grande ville du nord du Nigéria, était en proie à la panique l'après-midi du 17 septembre. 

 

Des kamikazes soupçonnés d’appartenir au mouvement Boko Haram sont entrés  vers 14 heures sur le campus de l’Institut fédéral d’enseignement supérieur, après des échanges de tir avec la police. Il semble que l’un d’entre eux se soit fait explosé. 

Au moins 13 personnes ont été tuées et 34 autres ont dû être  transportées à l’hôpital. Un drame tristement commun à Kano, où les universités sont souvent prises pour cible par Boko Haram, en guerre contre l’éducation «occidentale». Fin juillet, deux kamikazes s’étaient fait explosés devant des établissements de la ville.

 

À suivre aussi

jihadisme Nigeria : une filiale de Daesh diffuse une video d'exécution de 11 chrétiens à Noël
Croatie Des sportifs nigérians pris pour des migrants et placés dans un camp
Drame Nigeria : Un pasteur confond l’eau bénite et l’essence et provoque une énorme explosion

Ailleurs sur le web

Derniers articles