Acquitté de viol parce qu'il souffrirait de "sexsomnie"

L'homme a été acquitté de viol en raison de son trouble du sommeil. [CC / Phil Roeder / Flickr]

Un Suédois âgé de 26 ans ayant eu une relation sexuelle pendant son sommeil a été acquitté de viol parce qu'il souffrirait de "sexsomnie", selon un jugement de la justice suédoise.

 

L'accusé, un homme de 26 ans, n'a pas "eu l'intention" d'accomplir un acte sexuel, a estimé la cour d'appel du Sundsvall (nord), cassant le précédent jugement qui l'avait condamné à deux ans de prison.

L'affirmation selon laquelle l'accusé "se trouvait dans un état d'endormissement, inconscient de ce qui se passait, n'apparait pas comme absurde", a estimé la cour d'appel dans un jugement rendu le 8 septembre.

Sa décision a notamment été motivée par l'intervention d'un médecin, experte des troubles du sommeil, qui a affirmé que l'accusé pouvait souffrir de sexsomnie, un état dans lequel une personne a des relations sexuelles dans son sommeil. Cette possibilité a été confortée par le témoignage de l'ancienne compagne de l'accusé.

 

Trouble du sommeil

Selon les psychiatres qui la décrivent, la sexsomnie, une pathologie pour laquelle les recherches sont encore peu nombreuses, est un trouble du sommeil proche du somnambulisme, qui implique un comportement sexuel. Ceux qui en souffrent n'auraient aucune conscience de ce qu'ils font.

Le terme est controversé chez les médecins, les psychiatres et les juristes.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles