Selon l'OTAN, les forces russes sont "toujours à l'intérieur de l'Ukraine"

Image d'illustration.[FRANCISCO LEONG / AFP]

Le général américain Philip Breedlove, commandant en chef des forces alliées, a déclaré samedi lors de la réunion de l'Otan à Vilnius que les forces russes étaient "toujours à l'intérieur de l'Ukraine".

 

"Pour ce qui est des forces armées russes sur le terrain, oui, elles sont toujours à l'intérieur de l'Ukraine", a déclaré à la presse le général Breedlove, sans préciser leur nombre.

Le général américain a affirmé que le cessez-le-feu du 5 septembre entre séparatistes et forces de Kiev, "existait seulement sur papier", et que "ce qui se passait sur le terrain, était une toute autre histoire". "Mais nous espérons que cela va changer", a-t-il ajouté.

"Le flux incessant des forces russes et des forces pro-russes, à travers la frontière, leur va-et-vient, fait qu'il est pratiquement impossible de les chiffrer", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Vilnius.

Pendant une réunion de deux jours les chefs d'état-major des 28 membres de l'Otan ont discuté de la sécurité régionale et de leurs relations avec la Russie, alors qu'un nouveau cessez-le-feu a été signé à Minsk entre les séparatistes et Kiev.

Le général Breedlove a déclaré qu'il espérait des résultats positifs du mémorandum signé dans la nuit, au bout de sept heures de négociations marathon dans la capitale bélarusse, à 200 kilomètres de Vilnius, qui prévoit notamment un arrêt de l'usage des armes et un retrait de 15 km des pièces d'artillerie lourde des deux camps de part et d'autre de leur "ligne de contact".

"Nous avons entendu parler aujourd'hui de nouveaux accords possibles (...) qui permettent d'espérer que les deux parties combattantes pourront parvenir à un accord qui de nouveau mettra en place une situation de cessez-le-feu", a déclaré le général américain.

Le mémorandum en neuf points instaure un cessez-le-feu et la création d'une zone démilitarisée de 30 km au terme de négociations de paix, en 24 heures à compter de sa signature.

Les belligérants ont convenu de ne pas utiliser d'armes lourdes dans les zones peuplées et d'interdire aux avions de combat et aux drones de survoler la zone de sécurité qui sera placée sous la surveillance de l'OSCE.

L'Otan a annoncé samedi à Vilnius que le général tchèque Petr Pavel, chef d'état-major tchèque, présidera l'année prochaine le Comité militaire, la plus haute autorité militaire de l'Otan, succédant au général danois Knud Bartels.

Petr Pavel sera le premier général venant d'Europe centrale et orientale à occuper ce poste.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles