En Albanie, le pape prône la paix entre les religions

Le pape François s'adressant à la presse dans l'avion qui le ramène à Rome après cinq jours de visite en Corée du Sud, en août dernier. [[VINCENZO PINTO / AFP]]

Le pape François a exalté dimanche à son arrivée à Tirana la coexistence pacifique entre les religions pratiquée en Albanie, affirmant que nul ne peut "prendre prétexte de la religion" pour justifier la violence.

 

"Que personne ne pense pouvoir se faire de Dieu un bouclier lorsqu'il projette et accomplit des actes de violence et de mépris! Que personne ne prenne prétexte de la religion pour accomplir ses propres actions contraires à la dignité de l'homme et à ses droits fondamentaux", a-t-il dit devant les dirigeants albanais, en présentant le système politique albanais et la coexistence harmonieuse entre religions existant en Albanie comme "un modèle".

Le pape, âgé de 77 ans, qui semblait pâle et fatigué, a salué avec chaleur "un pays de héros qui ont sacrifié leur vie pour l'indépendance de la nation et un pays de martyrs qui ont témoigné de leur foi face aux persécutions".

Le pape a fait un éloge très marqué de l'attitude des responsables politiques et religieux albanais: "le climat de respect et de confiance réciproque, entre catholiques, orthodoxes et musulmans est un bien précieux pour le pays et acquiert une signification spéciale dans notre époque". En effet, a-t-il noté, le sens religieux authentique est "trahi par des groupes extrémistes", qui "déforment et instrumentalisent les différences entre les diverses confessions" et en font "un facteur périlleux d'affrontement et de violence". 

 

"Coexistence pacifique"

Dans son appel, François s'adressait à toutes les religions mais il faisait aussi une allusion claire à l'actualité marquée par les violences de l'organisation jihadiste de "l'Etat islamiste" (EI) active en Irak et en Syrie. 

"Puisse l'Albanie poursuivre sans cesse sur cette route, devenant pour de nombreux pays un modèle", a lancé le pape.

"L'expérience de l'Albanie montre qu'une coexistence pacifique et fructueuse entre personnes et communautés de différentes religions est non seulement désirable mais possible et réaliste. C'est quelque chose qui a besoin d'être protégé et nourri chaque jour, en apportant une éducation au respect des différences et des identités particulières", a-t-il souligné.

 

"Nouveaux défis"

L'appel du pape était très général, faisant référence certes aux divisions entre musulmans et chrétiens, au Moyen-Orient notamment, mais aussi sans doute à celles entre catholiques et orthodoxes (comme en Ukraine) et d'autres conflits entre religions, relèvent les experts, soulignant que le pape estime qu'est en cours "une troisième guerre mondiale par morceaux"

Le pape a enfin appelé les dirigeants et aussi les jeunes Albanais à "répondre aux nouveaux défis".

"Dans un monde qui tend à la mondialisation économique et culturelle, il convient de faire tous les efforts pour que la croissance et le développement soient mis à la disposition de tous, et pas seulement d'une partie de la population. De plus, un tel développement ne sera pas authentique s'il n'est aussi durable et équitable, c'est à dire s'il ne se souvient pas des droits des pauvres et ne respecte pas l'environnement", a-t-il averti. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles