L'Ukraine prête à se défendre militairement si le processus de paix échoue

Le président ukrainien Petro Porochenko[Alain Jocard / POOL/AFP/Archives]

L'Ukraine est prête à se défendre militairement si le processus de paix échoue avec les séparatistes prorusses, a déclaré dimanche le président ukrainien Petro Porochenko lors d'une interview à des chaînes de télévision ukrainiennes.

 

"Nous devons renforcer nos lignes de défense, renforcer notre armée", a ajouté le chef de l'Etat ukrainien, évoquant pour cela l'acquisition "d'équipements" auprès des Occidentaux.

"Nous devons nous doter de ce dont nous avons besoin: du matériel de surveillance, des radars", a ajouté le président ukrainien.

Lors de la visite de M. Porochenko jeudi aux Etats-Unis, la Maison Blanche avait annoncé le déblocage de 46 millions de dollars d'aide pour l'équipement et la formation des forces ukrainiennes, tout en excluant toujours l'envoi d'armes. L'administration Obama estimait que cela ne permettrait pas de changer l'équilibre des forces face à des séparatistes "qui ont le soutien" de la Russie

"Une désescalade est en cours, quoi qu'on dise", a également dit M. Porochenko.

Il est également revenu sur ses rencontres avec le président russe Vladimir Poutine estimant que "sans ces rencontres, il n'y aurait pas le processus (de paix) actuel".

Kiev et la rébellion séparatiste ont signé samedi à Minsk un mémorandum en neuf points qui prévoit la mise en place d'une zone tampon de 30 km de large le long de la ligne de front. Ce plan de paix, qui vise à consolider le cessez-le-feu décrété le 5 septembre après une première session de négociations de paix à Minsk, a connu des accrocs dès son entrée en vigueur. Et l'armée ukrainienne a annoncé dimanche qu'elle n'était pas prête à en respecter tous les points, notamment le recul de son artillerie, tant que le cessez-le-feu ne serait pas total.

À suivre aussi

Football Nouveau scandale de racisme en Ukraine lors de Shakhtar Donetsk-Dynamo Kiev
Un observateur de l'OSCE près d'un tank lors d'une mission d'observation du retrait des forces ukrainiennes près du village de Bogdanivka, dans la région de Donetsk en Ukraine, le 9 novembre 2019 [- / AFP]
Conflit Début d'un retrait de troupes très attendu sur la ligne de front en Ukraine
Des soldats séparatistes prorusses, dans la région de Donetsk en Ukraine, le 21 octobre 2015 [ALEKSEY FILIPPOV / AFP/Archives]
Conflit Ukraine : un retrait de troupes dans l'espoir d'un sommet pour la paix

Ailleurs sur le web

Derniers articles