Yémen : les rebelles contrôlent Sanaa

[Mohammed Huwais / AFP]

Le chef de la rébellion chiite au Yémen Abdel Malek al-Houthi a crié "victoire" et s'est posé en rassembleur de tous les Yéménites mardi, deux jours après l'entrée à Sanaa de ses miliciens qui contrôlent désormais quasiment toute la capitale.

 

"Je félicite notre peuple pour la victoire de sa révolution populaire qui ouvre une nouvelle ère fondée sur la coopération et l'entraide" entre les Yéménites, a déclaré M. Houthi, basé à Saada (nord), son fief, dans un discours télévisé retransmis sur des écrans géants et suivi par la foule sur une place de Sanaa.

Il s'agissait de son premier discours depuis l'entrée en force de ses hommes dans la capitale et la signature dimanche d'un accord de paix, parrainé par l'ONU et prévoyant la formation d'un nouveau gouvernement devant succéder à l'actuel cabinet, accusé de corruption.

Cet accord offre "un nouveau cadre politique", a ajouté le chef d'Ansaruallah, dont les partisans ont réussi dimanche à s'emparer, sans résistance, de bâtiments publics et de sites militaires stratégiques dans la capitale.

"Nous ferons toujours partie de ce peuple", a-t-il martelé, laissant entendre que les rebelles zaïdites, dits houthis et cantonnés jusque récemment dans le nord du Yémen, seront désormais un acteur de premier plan dans la vie politique du Yémen.

M. Houthi s'est dans ce contexte adressé à ses adversaires du parti islamiste sunnite Al-Islah, auxquels il a dit "tendre la main", ainsi qu'au Mouvement sudiste, dont un courant milite pour une large autonomie, afin de "rétablir l'unité nationale".

"Nous nous tenons aux côtés de nos frères du Mouvement sudiste jusqu'à ce que justice leur soit faite", a-t-il dit avant d'affirmer: "Nous ne mènerons jamais (une politique) d'exclusion envers n'importe quelle partie ou composante" du pays.

En outre, "nous ne sommes pas en passe de vouloir régler nos comptes avec quiconque (...), ni à chercher vengeance", a-t-il déclaré, en cherchant à "rassurer (les Yéménites) sur la situation sécuritaire" à Sanaa et dans le pays.

 

À suivre aussi

Les séparatistes, soutenus par les Émirats arabes unis, réclament l'indépendance du Sud du Yémen.
Moyen-orient Vers un apaisement dans le conflit au Yémen ?
Les images satellites des frappes en Arabie Saoudite. Les trainées noires à gauche de l'image sont les fumées causées par les attaques.
Moyen-orient Guerre, pétrole, Yémen... Tout comprendre sur les attaques de drones en Arabie Saoudite
Des membres des forces séparatistes sudistes au Yémen font le V de la victoire à bord d'un char sur la périphérie de la province d'Abyane, voisine de celle d'Aden, le 29 août 2019  [Saleh Al-OBEIDI / AFP]
International Au Yémen, le torchon brûle entre le pouvoir et les Emirats

Ailleurs sur le web

Derniers articles