Terrorisme : vive inquiétude pour trois autres otages

Image d'illustration (sud des Philippines)[Google Maps]

Alors que les jihadistes de Jund al-Khilafah ont diffusé mercredi une vidéo de l'assasinat du Français Hervé Gourdel, deux otages allemands restent aux mains du groupe islamiste philippin Abu Sayyaf qui menace toujours de les exécuter. Et le Britannique John Cantlie est toujours retenu par Daesh.

 

Le décompte macabre se poursuit. Après les Américains James Foley et Steven Sotloff, l’Ecossais David Haines, le nom du Français Hervé Gourdel a été ajouté à la liste des otages occidentaux tués par l’Etat Islamique (Daesh) ou par des groupes lui ayant prêté allégeance.

Outre le cas du journaliste britannique John Cantlie toujours retenu par Daesh, ceux de deux Allemands retiennent toute l’attention des forces alliées.

 

Ultimatum et rançon

Enlevés à bord de leur yacht dans l’ouest des Philippines au mois d’avril selon les médias allemands, les deux touristes de 55 et 71 ans sont retenus par Abu Sayyaf dans la partie sud de l’archipel asiatique.

En réponse au message lancé lundi par Daesh appelant à tuer les incroyants, ce groupe islamiste philippin a menacé mardi d’exécuter les deux otages sous 15 jours si la chancellerie allemande ne suspendait pas son soutien logistique aux combattants kurdes du nord de l’Irak.

Un ultimatum assorti d'une demande de rançon d’environ 4, 4 millions d’euros. "Les menaces ne sont  pas un moyen approprié pour influencer la politique extérieure de l'Allemagne (...) Berlin ne changera pas de politique sur l'Irak et la Syrie", a expliqué une porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles