Hong Kong : retrait partiel des manifestants

La "révolution des parapluies" dans les avenues de Hong Kong le 1er octobre 2014. [AFP/ Xaume Olleros]

A Hong Kong, certains manifestants font des concessions, d'autres refusent de lâcher prise.

 

La division commence à poindre chez les manifestants. Dimanche soir, à Hong Kong, une partie des militants pro-démocratie a cédé à l’ultimatum des autorités en acceptant de se retirer de deux sites stratégiques, occupés depuis une semaine. Ils ont assuré qu’ils quitteraient le quartier commerçant de Mong Kok et qu’ils libéreraient Lung Wo Road, une artère majeure de la ville.

Mais ce retrait n’a pas été accepté par toutes les organisations étudiantes du mouvement Occupy Central, et nombre d’entre elles refusaient encore de lâcher du terrain aux autorités. Samedi, ces dernières avaient prévenu que le retrait était une condition sine qua non avant tout dialogue, sous peine d’intervention des forces de l’ordre. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles