Belgique : Charles Michel, nouveau Premier ministre

Charles Michel.[NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP]

Quatre partis belges ont conclu mardi un accord pour former un gouvernement de droite, un peu plus de quatre mois après les élections législatives du 25 mai, a annoncé le chef des libéraux francophones Charles Michel, qui sera le prochain Premier ministre.

 

La coalition sera composée de trois partis flamands --les nationalistes de la N-VA, les chrétiens-démocrates du CD&V et les libéraux de l'Open VLD-- et d'un seul parti francophone, le Mouvement Réformateur de Charles Michel.

Le gouvernement devrait entrer en fonction en début de semaine prochaine au plus tard. "Nous avons conclu un accord de gouvernement et un accord sur un cadre budgétaire qui amène le budget de la Belgique à l'équilibre en 2018", a déclaré à la presse M. Michel, à l'issue d'une dernière négociation marathon de 28 heures.

"L'ensemble des partenaires a proposé que j'exerce la responsabilité de Premier ministre, je prendrai mes responsabilités (...) et l'équipe de gouvernement complète aura l'occasion de prêter serment dans les prochains jours devant le roi", a déclaré M. Michel à la télévision privée RTL-TVI.

"C'est un accord qui inclut d'importantes réformes économiques et sociales" dont l'objectif est de "créer des emplois supplémentaires", a expliqué M. Michel, qui avait été chargé au début de l'été par le roi Philippe de la mise sur pied du gouvernement.

Ces mesures incluent notamment un report de l'âge légal du départ à la retraite, aujourd'hui fixé à 65 ans, à 66 ans à partir de 2025 et 67 ans en 2030. "C'est une question de responsabilité", a justifié M. Michel, ajoutant qu'il y aurait des "mesures fortes de solidarité" dans le programme du gouvernement.

 

À suivre aussi

Belgique Ils refusent de se doucher nus et sont privés d'entraînement de foot
Insolite Déjà bachelier, un Belge de 9 ans va commencer un doctorat
Selon les médias belges, Paul Magnette privilégierait une coalition «arc-en-ciel», entre les socialistes, les libéraux et les écologistes, auxquels pourraient se joindre les chrétiens-démocrates flamands.
crise politique Belgique : enfin un gouvernement, après plus de 330 jours sans ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles