Le passager d'un Lagos - New York meurt en vol

L'aéroport JFK à New York, aux Etats-Unis. [CC / Craig/Wikipedia]

Un homme est mort jeudi sur un vol Lagos-New York. L'hypothèse du virus Ebola aurait été rejetée après "un rapide examen" par les aurorités portuaires américaines.

 

L'homme de 63 ans avait embarqué mercredi soir sur un vol affrété par Arik Air. Selon le New York Post, il aurait vomit abondamment avant de décéder en plein vol.

Mis au courant, le CDC (Center for Disease Control, le Centre américain de contrôle des maladies), l'autorité portuaire américaine, n'a dans un premier temps pas autorisé les autres passagers à débarquer. Et une série d'examens a rapidement permis d'exclure l'hypothèse du virus Ebola. 

 

Les contrôles critiqués

Une célérité qui ne rassure pas Peter King, un membre du Congrès américain. Il a adressé une lettre aux douanes dans laquelle il se dit "préoccupé par le rapide examen effectué par le CDC".

King dénonce par ailleurs le fait que les passagers aient pu "transiter dans l'aéroport avec le reste des voyageurs et aient accès aux toilettes," avant de subir un examen médical et répondre à un questionnaire.

D'après le New York Post, entre 70 et 100 passagers en provenance des pays touchés par Ebola (ndlr, le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée) arriveraient chaque jour à l'aéroport JFK, à New York.

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles