"Tolérance zéro" en Israël

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le 2 août 2014 à Tel Aviv [Gali Tibbon / AFP/Archives]

Après l'attaque sur le tramway de Jerusalem, Israël applique la "tolérance zéro".

 

Israël veut éviter une troisième intifada. Au lendemain de l’attaque terroriste perpétrée par un jeune Palestinien membre du Hamas, qui a tué un bébé de trois mois, la police de Jérusalem a prévenu jeudi qu'elle mènerait une politique de «tolérance zéro».

«Toute tentative d'attaquer des habitants de Jérusalem sera sévèrement punie», a affirmé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Un plan de sécurité renforcé, impliquant des gardes-frontières, des unités anti-émeutes et des patrouilles mobiles supplémentaires a été mis en place afin d’éviter ce que certains qualifient d‘«intifada silencieuse».

 

Affrontements entre police et jeunes Palestiniens

Dans la matinée, des heurts ont opposé des dizaines de Palestiniens aux forces de l’ordre dans différents quartiers arabes de la partie orientale de Jérusalem.

Des affrontements, à coups de cocktails molotov et jets de pierre, provoqués notamment par l'intervention des policiers venus arrêter un jeune frère d'Abdelrahman Shalodi, le responsable de l’attaque. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles