L'ONU envoie un émissaire au Burkina Faso

Violences au Burkina Faso Le Burkina Faso a sombré dans la violence jeudi 30 octobre. [ISSOUF SANOGO / AFP]

Alors que le Burkina Faso a sombré dans le chaos, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a annoncé jeudi 30 octobre l'envoi d'un émissaire pour tenter de mettre fin aux violences.

 

Ban Ki-moon "suit avec grande inquiétude la détérioration de la situation au Burkina Faso", a ajouté son porte-parole Stéphane Dujarric.

L'émissaire de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest, Mohamed Ibn Chambas, sera au Burkina Faso vendredi 31 octobre, au sein d'une mission de paix conjointe à l'Union africaine et à la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

M. Ban "appelle toutes les parties à mettre fin aux violences, à exercer leur calme et leur retenue, et à utiliser le dialogue pour résoudre les problèmes en suspens", selon son porte-parole.

 

Révision constitutionnelle controversée

Le Burkina-Faso est plongé dans une très grave crise qui a forcé le gouvernement à annuler le vote d'une révision constitutionnelle controversée. Le projet permettrait le maintien au pouvoir du président Blaise Compaoré, l'un des hommes forts d'Afrique de l'Ouest, en place depuis 1987.

La capitale Ouagadougou a sombré dans le chaos. Les violences ont fait au moins un mort. Le patron de l'ONU s'est dit "attristé de cette mort provoquée par les derniers événements" dans le pays, a affirmé M. Dujarric. A l'Assemblée nationale, plusieurs bureaux, dont celui du président du Parlement, ont été ravagés par les flammes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles