La Catalogne mantient un vote symbolique sur son indépendance

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy (g) et le président de Catalogne, Artur Mas, le 30 juillet 2014.[ Pierre-Philippe Marcou / AFP]

Le gouvernement catalan a annoncé mardi le maintien d'un vote symbolique qu'il entend organiser le 9 novembre sur l'indépendance de cette région d'Espagne, en dépit du blocage de la consultation par la justice.

 

De plus, le porte-parole de l'exécutif de la région Francesc Homs a annoncé "la saisine du Tribunal suprême" pour dénoncer l'"atteinte au droit de participation, à la liberté d'expression et à la liberté d'opinion" par le gouvernement.

"On ne peut pas interdire ce qui n'existe pas", a-t-il ajouté, faisant référence à un vote consultatif que le gouvernement de la région entend organiser le 9 novembre en dépit de son blocage ordonné par la justice.

 

Maintenu, malgré la décision de la justice espagnole

Le tribunal constitionnel, saisi par le gouvernement espagnol, avait annoncé juste auparavant la suspension de ce vote symbolique sur l'indépendance de la Catalogne censé remplacer un referendum déjà interdit par la justice.

"La réponse est catégorique: le processus participatif est maintenu", a répondu, Francesco Homs, lors d'une conférence de presse.Selon lui, "tout est prêt pour le 9 novembre et le gouvernement (catalan) maintient le processus participatif, qui, pour nous, est une manière de garantir la liberté d'expression".

Le président de la région, Artur Mas "veut un pacte national pour le droit à décider parce qu'aujourd'hui, plus que jamais, il faut défendre tous ensemble et avec détermination la liberté d'expression des citoyens de notre pays", a-t-il ajouté.

 

Les moqueries de Madrid

Dans un premier temps objet de moquerie de la part de Madrid, la consultation a finalement été jugée anti-constitutionnelle par l'exécutif espagnol qui a saisi le Tribunal constitutionnel, estimant qu'elle offre "encore moins de garanties démocratiques" que la première.

 

Madrid estime qu'il s'agit d'un référendum qui ne dit pas son nom, un type de consultation qui ne peut être organisé que par l'Etat espagnol, assurant par ailleurs que seul l'ensemble des Espagnols peut se prononcer sur l'avenir de la Nation. Le tribunal a cinq mois pour trancher sur le fond.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles