Climat de tensions à Jérusalem

Des manifestants palestiniens le 2 novembre 2014, près du checkpoint de Qalandia et de la mosquée Al-Aqsa. [Abbas Momani/AFP]

Affrontements avec les forces de l'ordre, attentats à la voiture-bélier, marches d'extrémistes... Les tensions s'accumulent sur Jérusalem.

 

Les autorités craignent une troisième intifada. Au lendemain de la mort d’un policier israélien dans une attaque à la voiture bélier perpétrée par un Palestinien, et après une seconde attaque du même type qui a fait trois blessés, les autorités israéliennes ont renforcé hier jeudi les mesures de sécurités dans Jérusalem.

Les forces de sécurité ont ainsi mis en place des blocs de bétons pour protéger les usagers du tramway, visé à deux reprises en moins de trois semaines. Des barrages ont également été montés dans plusieurs quartiers de la partie palestinienne de la Ville sainte, où des affrontements entre jeunes et policiers ont eu lieu dans la nuit, et des forces supplémentaires ont été déployées aux principaux carrefours.

Dans ce climat de tension, des extrémistes juifs ont poussé la provocation en appelant à une marche sur l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam. Un comportement qui faisait craindre une nouvelle flambée de violence entre les deux communautés.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles