L'hymne à l'amour de Vladimir Poutine

Vladimir Poutine chante l'amour. [GEORGES GOBET / AFP]

Qui a dit que Vladimir Poutine était un leader froid dont l'impassibilité avait été forgée dans les officines du KGB ? Le Président russe vient de se fendre d'un étonnant hymne à l'amour au cours d'une intervention publique.

 

Vladimir Poutine est-il vraiment celui que l'on croit ? Le maître du Kremlin, depuis qu'il a accédé au pouvoir, fascine et inquiète les Occidentaux qui ne manquent pas de souligner les déclarations martiales dont il sait être un expert. Le sort qu'il réservait en septembre 1999 aux rebelles tchétchènes, à savoir les "buter jusque dans les chiottes" continue de frapper l'imagination.

En 2002, Vladimir Poutine n'avait pas pris de pincettes non plus pour expliquer à un journaliste le regard qu'il portait sur les terroristes islamistes : "Si vous êtes prêt à devenir le plus radical des islamistes, et que vous êtes prêt à vous faire circoncire, je vous invite à Moscou. Je recommanderai qu'on fasse l'opération de telle manière que plus rien ne repousse". 

 

Sensibilité cachée ?

Pourtant, le leader russe ne saurait être réduit à ces seules postures de moujik. Vladimir Poutine sait aussi être sentimental, comme semble l'indiquer les rumeurs qui courent au sujet de ses amours présumées, ou encore comme l'ont manifesté ses larmes lors d'un récent voyage officiel, alors qu'il écoutait l'hymne national russe.

Ses derniers propos, tenus à l'occasion du congrès de la Société géographique russe, viennent encore plus bouleverser les idées reçues sur le Président russe. Dans une envolée digne de Martin Luther King, de John Lennon ou de Saint Augustin, il s'est en effet laissé aller à un hommage métaphysique et anthropologique à l'amour.

 

L'amour, toujours

"Le sens de toute notre vie et de toute notre existence, c'est l'amour. L'amour des enfants, de la famille, de la patrie. Ce phénomène est compliqué mais il repose au fond de chacune de nos actions". Et s'adressant aux géographes, il a souhaité que leurs travaux participent à forger l'amour de la Russie chez leurs concitoyens. "C'est exactement la priorité absolue, et je suis absolument certain que nous allons y parvenir" a t-il précisé selon l'agence russe officielle Ria Novosti.

Un candidat pour le prochain prix Nobel de la Paix ? Pour celui qui déclarait en 2007 : "Je suis un pur et absolu démocrate (...). Depuis la mort du mahatma Gandhi, je n'ai plus personne à qui parler", le scénario n'est pas si improbable que cela...

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles