Tunisie : une présidentielle historique

Près de 5,3 millions d'électeurs sont appelés aux urnes en Tunisie[FADEL SENNA / AFP]

La Tunisie a connu ce dimanche sa première élection présidentielle libre.

 

Près de 5,3 millions de Tunisiens étaient appelés aux urnes ce dimanche pour élire leur président. Ce vote, qui représentait la première élection présidentielle libre de l’histoire du pays, devait entériner la transition démocratique entamée par la Tunisie en 2011, lors du Printemps arabe.

Sur les vingt-cinq candidats, Béji Caïd Essebsi, 87 ans et chef du parti anti-islamiste Nidaa Tounès, fait figure de favori. Son camp a d'ailleurs annoncé qu'il était en tête. Au deuxième tour, il sera vraisemblablement opposé au président sortant, Moncef Marzouki, élu par l’Assemblée constituante en 2011.

Durant toute sa campagne, Marzouki s’est présenté comme le candidat du renouveau, face à un Essebsi qui a déjà été ministre sous le premier président tunisien Habib Bourguiba, puis président du Parlement sous Ben Ali.

Mais quel que soit le résultat, annoncé au plus tard le 26 novembre (deuxième tour fin décembre si besoin), les Tunisiens devraient être protégés de tout autoritarisme par la nouvelle Constitution, qui donne des pouvoirs limités au président. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles