Des femmes indiennes stérilisées avec une pompe à vélo

La photo qui a déclenché le scandale [DR]

L'Inde est le théâtre d'un nouveau scandale lié à la stérilisation. Des dizaines de femmes auraient en effet subi une intervention pratiquée à l'aide d'une pompe à vélo.

 

Les pratiques malthusiennes mises en oeuvre dans la péninsule indienne continuent de faire scandale. Tous les moyens y semblent en effet bons pour stériliser les femmes et limiter la poussée démographique.

En témoigne une nouvelle affaire qui a éclaté la semaine dernière à la suite de la diffusion d'une photo de mauvaise qualité qui aurait été prise dans le village de Banarpal (Etat d'Odisha) et sur laquelle on aperçoit un personnel médical faisant usage d'une pompe à vélo au chevet d'une patiente.

 

Une pratique banale ?

Selon les informations qui ont été diffusées parallèlement, cet instrument aurait servi à stériliser 56 femmes. Au mépris des règles d'hygiène les plus élémentaires, faisant courir des risques insensés aux "patientes", les pompes auraient servi à gonfler leur abdomen afin de faciliter la ligature des trompes.

Le médecin qui a pratiqué l'intervention, le Dr Mahesh Prasad Rout, aurait assumé cette méthode sans difficulté, rapporte l'Hindustan Times. "Les pompes à vélo sont régulièrement utilisées dans les zones rurales qui manquent d'équipements sophistiqués pour gonfler les ventres", aurait-t-il expliqué.

 

Précédents

L'affaire a néanmoins ébranlé l'opinion publique locale. Le ministre de la Santé de l'Etat a demandé au responsable des affaires sanitaires du district concerné de conduire une enquête sur le camp de stérilisation où a éclaté le scandale et de faire un rapport dans la semaine". Pour sa défense, le Dr Rout a rappelé qu'il avait stérilisé 60.000 femmes au cours des dix dernières années sans avoir enregistré le moindre accident.

Pas sûr que cet argument parvienne à étouffer l'affaire alors que l'Inde a été récemment le cadre d'un autre scandale lié à la stérilisation. Plus d'une dizaine de femmes sont mortes début novembre dès suite d'une campagne de stérilisation de masse conduite dans l'Etat de Chhattisgarh.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles