Chrétiens d'Orient : le cardinal Barbarin retourne en Irak

Le cardinal Philippe Barbarin, le 11 mai 2013 à Lyon[PHILIPPE MERLE / AFP]

Le cardinal Philippe Barbarin repart vendredi en Irak. A Erbil, il ira à la rencontre des chrétiens réfugiés pour mesurer l'évolution de la situation depuis sa précédente visite.

 

L'archevêque de Lyon et primat des Gaules repart auprès des chrétiens irakiens. Mgr Barbarin a fait savoir qu'il partait vendredi pour Erbil (Kurdistan irakien) pour aller à la rencontre des réfugiés, chassés de la plaine de Ninive par les djihadistes de l'Etat Islamique.

Dans un communiqué, Mgr Barbarin a exposé les raisons de cette visite, la deuxième de l'année, qui l'empêchera d'assister à l'ouverture de la fête des Lumières à Lyon, originellement organisée en l'honneur de la Vierge.

 

 

Double objectif

L'objectif poursuivi par le prélat est double : assurer d'une part les chrétiens d'Irak de la persistance des prières de leurs coréligionnaires européens, et veiller d'autre part à la bonne organisation de l'aide matérielle apportée dans la région.

Ce voyage s'inscrit par ailleurs dans le jumelage qu'avait mis en place Mgr Barbarin entre le diocèse de Lyon et celui de Mossoul à l'issue de sa visite sur place l'été dernier. Il était alors accompagné de Mgr Michel Dubost, évêque du diocèse d'Evry et de Mgr Pascal Gollnisch, directeur général de L'Oeuvre d'Orient.

 

Fête des Lumières à Erbil

Symboliquement, les chrétiens réfugiés à Erbil allumeront des bougies devant leurs tentes ou leurs cabanes le 8 octobre, à l'instar des habitants de Lyon. Par cette "fête des Lumières" au Kurdistan, le cardinal Barbarin entend aussi adresser un message aux Occidentaux.

"En allant à la rencontre de ces personnes déplacées, parquées dans des camps, affrontant l’hiver, nous savons, en réalité, que ce sont eux qui nous alertent sur l’état de notre société et de notre foi, eux qui ont préféré le choix de la conscience à celui des biens matériels, eux qui ont fait passer la vérité avant leurs intérêts particuliers. Ce sera le sens profond des bougies qu’ils allumeront devant leurs abris, comme les Lyonnais le font sur les fenêtres de leurs immeubles" indique l'archevêque de Lyon.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles