Mistral : Paris "doit remplir toutes ses obligations"

Le Vladivostok, le mistral que la France devait remettre à Moscou à la mi-novembre. [Frank Perry / AFP]

Paris "doit remplir toutes ses obligations" pour la livraison à la Russie du navire de guerre Mistral qui a été construit en France, a déclaré vendredi le ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov à la presse.

 

"J'en ai marre de cette question. C'est un problème de réputation pour la France. Ils doivent remplir toutes leurs obligations selon le contrat", a déclaré M. Lavrov, à propos de la décision française de conditionner la livraison de ce navire, très critiquée par les Etats-Unis, à des progrès vers une solution de la crise ukrainienne.

La Russie est accusée par les Occidentaux d'aider les rebelles armés prorusses qui tiennent une partie de l'est de l'Ukraine. Le président français François Hollande avait annoncé le 25 novembre le report "jusqu'à nouvel ordre" de la livraison du premier Mistral commandé par Moscou, considérant "que la situation actuelle dans l'est de l'Ukraine ne permet toujours pas" cette livraison.

 

Contrat signé en 2011

Cette décision avait été accueillie à Moscou par des menaces d'imposer une amende à la France, selon les termes du contrat. Premier d'une série de deux Mistral, le Vladivostok devait initialement être remis à Moscou mi-novembre, dans le cadre d'un contrat de 1,2 milliard d'euros signé en juin 2011 entre la Russie et le constructeur naval français DCNS, sous l'ancien président de droite Nicolas Sarkozy.

Les Mistral sont des navires polyvalents, pouvant transporter des troupes, des hélicoptères et des chars pour des opérations de débarquement, ou accueillir un état-major embarqué.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles