Prise d'otages à Sydney : au moins trois morts et quatre blessés

Les secours évacuent des otages d'un café de Sydney, le 15 décembre 2014[PETER PARKS / AFP]

Un homme armé retenait depuis lundi 15 décembre au matin à Sydney plusieurs d'otages dans un café de la ville. Après avoir lancé l'assaut, la police a annoncé la fin de la prise d'otages à 02H50 (heure locale). Au moins trois personnes sont mortes, dont le preneur d'otages.

 

Une série de lourdes détonations a retenti peu avant 02H30 (15H30 GMT) au moment où des commandos de la police entraient par une porte latérale permettant l'accès à l'établissement. Des otages sortaient en courant du bâtiment tandis que d'autres étaient emmenés sur des brancards, ont constaté des journalistes de l'AFP. Vers 02H50, les forces de l'ordre ont fait pénétrer un robot de déminage dans le café. 

D'après une journaliste locale, cet assaut n'a pas été planifié par la police. C'est le preneur d'otages qui aurait en premier ouvert le feu.

 

Au moins deux morts suite après l'assaut

Le nombre exact d'otages n'a pas été dévoilé par les forces de l'ordre, mais il y en aurait moins de trente. Entre cinq et neuf d'entre-eux, selon les médias australiens, ont pu sortir du café, environ six heures après le début de la prise d'otage. On ignore pour le moment s'ils se sont échappés ou s'ils ont été libérés. 

Trois personnes seraient mortes, dont le preneur d'otages, et trois autres seraient grièvement blessés. Une des personnes blessées pourrait être un policier.

Après la prise d'otages, plusieurs blessés ont en effet été évacués par ambulance.

 

L'homme déploie un drapeau portant une inscription en caractères arabes

Le preneur d'otage est un Iranien condamné pour avoir envoyé des lettres de menaces à des familles de soldats australiens morts. Il est également mis en cause dans le meurtre de son ex-femme. Il retient depuis 10H00 (heure locale) plusieurs clients et employés d'une boutique-café Lindt de Sydney. Le quartier d'affaires entourant le lieu de la prise d'otage a été évacué.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles