Belgique : grève historique contre l'austérité

Le 6 novembre dernier, une précédente manifestation contre l'austérité avait dégénéré. [JOHN THYS / AFP]

Avions cloués au sol, administrations fermées, zones commerciales vides... La Belgique a connu ce lundi 14 décembre une grève générale qualifiée «d'historique» par les syndicats.

 

Tous les transports du pays (en commun, aérien, ferroviaire) étaient à l’arrêt, de même que tous les bâtiments publics et la plupart des entreprises. Un mouvement de grève calme, même si quelques incidents ont été dénombrés.

L’objet de cette grève monstre : le plan d'austérité décidé par le nouveau gouvernement de Charles Michel. Celui-ci prévoit notamment d’économiser 11 milliards d'euros en cinq ans, à travers des coupes dans les services publics, la culture ou les transports. La revalorisation les salaires en fonction de l'inflation devrait également être gelée et l'âge légal de départ à la retraite, porté de 65 à 67 ans en 2030.

Marc Goblet, du syndicat socialiste FGTB, a dénoncé «l’autisme» du gouvernement et des patrons, assurant toutefois que les syndicats allaient «chercher les voies pour relancer la concertation». 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles