Un selfie lui apprend que son frère était sur le vol AirAsia

Un membre de la famille d'un des disparus du vol AirAsia, le 30 décembre 2014[JUNI KRISWANTO / AFP]

L'Indonésienne Yunita Syawal ignorait que son frère était à bord du vol AirAsia 8501, jusqu'à ce qu'un ami lui envoie un selfie que son frère et des amis avaient pris au moment d'embarquer le 28 décembre.

 

Alors qu'ils s'apprêtaient à partir pour passer le Nouvel an à Singapour, Hendra Gunawan Syawal, 23 ans, et trois de ses amis ont pris le temps de faire une petite photo avec leur portable et de l'envoyer à des amis.

L'avion a décollé de Surabaya, deuxième ville d'Indonésie, avec 162 personnes à son bord. Quelque 40 mn plus tard, il disparaissait des radars, pris dans une tempête au-dessus de la mer de Java.

Yunita, âgée de 25 ans et qui vit à Jakarta, a entendu la nouvelle de la disparition de l'avion sans savoir qu'elle était directement concernée. Jusqu'à ce que, un peu plus tard, un ami de son frère lui envoie le selfie qu'il avait reçu.

Elle passe un coup de fil à ses parents, qui confirment ses craintes : son frère était bien à bord de l'avion. "J'ai immédiatement pris l'avion pour Surabaya", a-t-elle raconté à l'AFP.

Proche de son frère, elle était généralement au courant de ses déplacements. "Il m'appelait pour me dire qu'il partait quelque part, et me demander s'il pouvait me rapporter quelque chose. Mais là, bien que nous ayons parlé au téléphone la veille, il ne m'avait pas parlé de ce voyage".

Une fois arrivée à Surabaya, Yunita a passé une semaine à attendre. D'abord, avec les autres familles, des nouvelles de l'avion. Puis, une fois les premiers débris de l'avion retrouvés, à attendre que l'on retrouve le corps de son frère.

 

Nous savons que c'est fini 

 

Samedi, six jours après la catastrophe, elle a identifié le corps d'Hendra, l'un des 31 qui ont été récupérés pour l'instant. Elle l'a reconnu avant tout grâce à sa coupe de cheveux, explique-t-elle. Son frère était allé chez le coiffeur la veille et lui avait envoyé une photo par téléphone.

"Même après toutes ces journées, nous espérions qu'il était peut-être vivant, mais maintenant ça y est, nous avons vu son corps, nous savons que c'est fini, qu'il est vraiment parti", explique-t-elle.

Le quatrième de cinq enfants, Hendra était le farceur de la famille, il aimait plaisanter avec ses frères et soeurs, et aimait le sport et les voitures, raconte-t-elle encore.

Maintenant son cercueil, orné de chrysanthèmes blancs et jaunes, est rangé dans la salle funéraire prête pour en accueillir 80.

Sa photo est posée sur un autel près du cercueil. Non loin de là, des tableaux rassemblent de nombreux messages de condoléances, dont un d'AirAsia : "Nous partageons votre douleur".

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles