New York, capitale de la sécurité

Une voiture de la police new-yorkaise [MEHDI TAAMALLAH / AFP]

La criminalité a atteint un niveau exceptionnellement bas à New York.

 

New York, capitale de la sécurité ? La mégalopole, qui faisait figure de capitale du crime il y a vingt ans, montre un nouveau visage. En 2014, le taux de criminalité a en effet chuté de 4,6 %, ramenant le nombre de crimes à son niveau le plus bas depuis 1963, l’année où la police a commencé à les comptabiliser. Les autorités ont ainsi recensé 328 homicides l’an dernier, soit 85 % de moins qu’en 1990, lorsque la ville a connu son pic de violence. À titre de comparaison, la ville de Chicago, qui compte trois fois moins d’habitants, a de son côté recensé 392 meurtres.

Les bons chiffres de New York s’inscrivent dans la continuité d’une baisse globale de la criminalité, amorcée dans la ville dès les années 1990. Le maire républicain Rudolph Giugliani avait alors mis en place une politique de "tolérance zéro", permettant de juger les délits dans les plus courts délais et sans tenir compte de circonstances atténuantes. À sa suite, le démocrate Michael Bloomberg avait organisé une lutte efficace contre les armes à feu illégales. 

Si ces mesures ont permis de sécuriser la Grosse Pomme, les méthodes employées, souvent perçues comme arbitraires, ont fait l’objet de nombreuses critiques. Le maire démocrate Bill de Blasio, élu en 2013, a mis fin à certaines d’entre elles, ce qui lui a valu d’être taxé de laxiste par ses détracteurs. Les bons chiffres de 2014 lui ont finalement donné raison.   

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles