Algérie : le corps de Gourdel retrouvé

Hervé Gourdel. [FAMILY HANDOUT / AFP]

Le corps du Français Hervé Gourdel a été retrouvé par l'armée algérienne près du lieu où il avait été enlevé puis décapité en septembre par un groupe jihadiste, ont annoncé jeudi des sources sécuritaires à l'AFP.

 

Après plus de trois mois de recherches, le corps enterré sans tête a été découvert dans la montagne d'Akbil, a 160 km au sud-est d'Alger, où le Français avait été enlevé par Jund al-Khilafa ("les soldats du califat"), selon ces sources.

L'armée avait lancé 3.000 soldats sur les trousses de Jund al-Khilafa après l'exécution de l'otage français. Mercredi, elle a relancé ses fouilles dans les communes voisines d'Abu Youssef et d'Akbil à la suite d'indications fournies par un islamiste armé.

Les recherches étaient conduites par une unité d'élite spécialisée dans la lutte antiterroriste, aidée d'une brigade cynophile.

Hervé Gourdel, un guide de haute montage et photographe de 55 ans, avait été pris en otage le 21 septembre au coeur du massif du Djurdjura par Jund al-Khilafa ("les soldats du califat"). Une vidéo de sa décapitation avait été publiée sur Internet quelques jours après.

Le groupe Jund al-Khilafa, qui a prêté allégeance à Daesh au mois d'août 2014, avait affirmé avoir exécuté le Français en représailles à l'engagement de la France aux côtés des Etats-Unis dans les frappes contre le groupe jihadiste Etat islamique en Irak.

Le 22 décembre, l'armée a tué dans la ville d'Issers, à 65 km à l'est d'Alger, le chef de Jund al-Khilafa, Abdelmalek Gouri, qui avait revendiqué l'exécution d'Hervé Gourdel.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles