Images satellites au Nigéria : le chaos vu du ciel

Les images satellites publiées par Amnesty International montrent le village de Doron Baga le 2 janvier (en haut) et le 7 janvier (en bas), des milliers de bâtiments et d'arbres ont été détruits. [Micah Farfour / Digitalglobe / Amnesty inter / AFP]

Des images satellites de la ville de Doron Baga au Nigéria, publiées jeudi par Amnesty International et Human Rights Watch, témoignent de l'ampleur de la destruction causée par le groupe islamiste Boko Haram.

 

Les images satellites montrent l'étendue des dégâts à Doron Baga, village situé à 2,5 km de Baga au nord-est du Nigéria.

La ville de Doron Baga, photographiée cinq jours après le début de l'attaque de Boko Haram le 3 janvier, est méconnaissable.

Les habitations, les bâtiments et les arbres (en rouge) sur la première image prise le 2 janvier ont quasiment disparu de Doron Baga.

 

Un village "rayée de la carte"

L'offensive des combattants islamistes de Boko Haram lancée le 3 janvier sur la ville de Baga serait "la plus grande et la plus destructrice" du groupe depuis son insurrection en 2009, selon Amnesty.

Doron Baga a "presque été rayée de la carte en l'espace de quatre jours", a déclaré Daniel Eyre, un enquêteur d'Amnesty au Nigeria.

D'après les calculs de l'ONG, plus de 3.700 structures ont été endommagées ou détruites, 3.100 à Doron Baga et 620 à Baga.

Le bilan humain exact est difficile à établir, du fait que Baga et ses alentours soient sous le contrôle des rebelles. Human Rights Watch estime le nombre de victimes pouvant aller jusqu'à 2.000 morts, voire plus.

20.000 personnes ont dû fuir la région, selon des responsables locaux, se réfugiant dans la capitale de l'Etat de Borno, Maiduguri, ou encore dans le pays voisin au Tchad.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles