Belgique : pas de "lien direct" avec les attentats en France

La police belge a mené jeudi une vaste opération contre un groupe composé de personnes revenant de Syrie qui s'apprêtait à mener un "attentat d'envergure", et deux jihadistes ont été tués, a annoncé le parquet fédéral.[MARCEL VAN HOORN / ANP / AFP]

"Nous ne croyons pas qu'il y ait un lien direct" entre les attentats en France qui ont fait 17 morts la semaine dernière et les opérations antiterroristes qui ont eu lieu jeudi en Belgique, a déclaré vendredi Manuel Valls à Quimper.

 

"Il semble qu'il n'y ait pas de lien: le lien qui existe c'est la volonté des terroristes de s'attaquer à nos valeurs, à nos concitoyens", a déclaré le Premier ministre à son arrivée à Quimper où il doit inaugurer une usine de tramway électrique.

La vaste opération antiterroriste menée jeudi en Belgique a permis d'arrêter 13 personnes, dans le cadre du démantèlement d'un groupe qui s'apprêtait à commettre des attentats pour "tuer des policiers", a annoncé vendredi le parquet fédéral.

Le parquet a aussi indiqué que la Belgique allait demander l'extradition de deux ressortissants belges interpellés en France dans le cadre de cette enquête. Deux jihadistes présumés ont été tués dans cette opération.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles