Belgique : pas de "lien direct" avec les attentats en France

La police belge a mené jeudi une vaste opération contre un groupe composé de personnes revenant de Syrie qui s'apprêtait à mener un "attentat d'envergure", et deux jihadistes ont été tués, a annoncé le parquet fédéral.[MARCEL VAN HOORN / ANP / AFP]

"Nous ne croyons pas qu'il y ait un lien direct" entre les attentats en France qui ont fait 17 morts la semaine dernière et les opérations antiterroristes qui ont eu lieu jeudi en Belgique, a déclaré vendredi Manuel Valls à Quimper.

 

"Il semble qu'il n'y ait pas de lien: le lien qui existe c'est la volonté des terroristes de s'attaquer à nos valeurs, à nos concitoyens", a déclaré le Premier ministre à son arrivée à Quimper où il doit inaugurer une usine de tramway électrique.

La vaste opération antiterroriste menée jeudi en Belgique a permis d'arrêter 13 personnes, dans le cadre du démantèlement d'un groupe qui s'apprêtait à commettre des attentats pour "tuer des policiers", a annoncé vendredi le parquet fédéral.

Le parquet a aussi indiqué que la Belgique allait demander l'extradition de deux ressortissants belges interpellés en France dans le cadre de cette enquête. Deux jihadistes présumés ont été tués dans cette opération.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles