Charlie Hebdo : 4 morts et 45 blessés dans des manifestations au Niger

Le Centre culturel français de Zinder au Niger a été incendié vendredi par des manifestants en colère.[Twitter @IssoufouOUMAROU]

La parution mercredi de l'édition des "survivants" de l'hebdomadaire Charlie Hebdo croquant Mahomet, continue de provoquer l'indignation dans le monde musulman. Quatre personnes sont mortes et 45 ont été blessées vendredi à Zinder, deuxième ville du Niger, dans des manifestations.

 

Quatre personnes sont mortes et 45 ont été blessées vendredi à Zinder, deuxième ville du Niger, dans les manifestations contre la publication d'une caricature de Mahomet en Une du dernier numéro de Charlie Hebdo, a annoncé le ministre nigérien de l'Intérieur.

Parmi les quatre victimes figurent trois civils et un gendarme, a déclaré le ministre Massaoudou Hassoumi. Vingt-deux agents des forces de l'ordre ont été blessés, ainsi que 23 manifestants, a-t-il détaillé sur les ondes de la radio nationale.

Un peu plus tôt, le Centre culturel français avait été incendié par des manifestants. Une cinquantaine de personnes avaient "cassé la porte" d'entrée, puis "mis le feu" à la cafétéria, à la médiathèque et à des locaux administratifs du CCF. Trois églises, une catholique et deux protestantes, avaient également été saccagées dans cette ville située dans le sud, non loin de la frontière avec le Nigeria.

Par ailleurs, des milliers de personnes ont manifesté vendredi au Pakistan, la contestation tournant à l'affrontement devant le consulat français de Karachi.

Le Pakistan avait condamné la semaine dernière l'attaque contre le journal satirique français qui a fait douze morts. Mais au cours des derniers jours, le ton s'est durci, avec une première manifestation en hommage aux frères Chérif et Saïd Kouachi.

Outrés par la nouvelle une de Charlie Hebdo, les grands partis islamistes, dont la Jamaat-e-Islami (JI), avaient appelé à des manifestations nationales pour dénoncer ce nouveau numéro de Charlie Hebdo qui n'est ni disponible en version papier, ni accessible en ligne au Pakistan.

A Karachi, la manifestation a donné lieu à de violents heurts lorsque des protestataires ont tenté de s'approcher du consulat français. La police a fait des tirs de sommation, utilisé des gaz lacrymogènes et un canon à eau pour tenter de disperser des manifestants réunis après la traditionnelle prière du vendredi. Un photographe pakistanais de l'AFP a été grièvement blessé par balle. 

Des manifestations ont aussi lieu vendredi dans les autres grandes villes du pays, à Islamabad, Lahore (est), Peshawar (nord-ouest) et Multan (centre) où un drapeau français a été brûlé.

 

Au Sénégal et en Mauritanie

A Dakar au Sénégal, au moins un millier de manifestants ont protesté après la prière du vendredi contre la caricature du prophète Mahomet. Un drapeau français a été brûlé devant l'ambassade de France par un groupe de manifestants. Le Sénégal a interdit la diffusion "par tout moyen" de l'édition de mercredi de "Charlie Hebdo", ainsi que celle du quotidien "Libération", qui a repris la Une de l'hebdomadaire satirique mercredi, où figure une caricature de Mahomet.

Plusieurs milliers de personnes ont marché vendredi après-midi à Nouakchott, en Mauritanie, pour protester contre la caricature du prophète de l'islam dans la dernière édition de Charlie Hebdo.

Les manifestants ont tenté de se rendre à l'ambassade de France, dans le centre-ville, mais en ont été empêchés par les forces de l'ordre. Ils ont dressé des tribunes de fortune à proximité du secteur et brûlé un drapeau français.

 

Vous aimerez aussi

Le combat d’une victime de l’hyper cacher pour se faire indemniser
Attentat Le combat d’une victime de l’Hyper Cacher pour se faire indemniser
Les juges d'instruction antiterroristes ont ordonné jeudi le renvoi aux assises de 14 personnes soupçonnées à des degrés divers de soutien logistique aux auteurs des attaques de Charlie Hebdo, Montrouge et de l'Hyper Cacher
Enquête Attentats de janvier 2015 : 14 personnes renvoyées aux assises par les juges antiterroristes
Attentat contre Charlie Hebdo : l'hommage, 4 ans après
Commémoration Attentat contre Charlie Hebdo : l'hommage, 4 ans après

Ailleurs sur le web

Derniers articles