Grèce : Syriza et Alexis Tsipras aux portes du pouvoir ?

Alexis Tsipras, leader du parti d'extrême gauche, Syriza. [ANGELOS TZORTZINIS / AFP]

Dimanche 25 janvier, les Grecs sont appelés à voter pour des élections législatives anticipées. Le favori des sondages est le parti d'extrême gauche, Syriza, inexistant sur la scène politique il y a encore quelques années. Son programme séduit les Grecs qui se battent contre l'austérité depuis cinq ans.

 

On l'appelle le Mélenchon grec. Alexis Tsipras, le leader de Syriza, le parti antiaustérité, est annoncé par les sondages comme le vainqueur des élections de dimanche avec 4,6 points d'avance selon le Figaro.

Né au début des années 2000, Syriza n'était encore qu'une petite coalition il y a 5 ans. Ce parti a connu une ascension fulgurante avec la crise en Grèce. Jusqu'à devenir le premier parti politique de gauche.

 

Quelle est la politique défendue par Syriza ?

Syriza rejette le programme de redressement économique demandé par l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI) et souhaite annuler les deux tiers de la dette grecque qui pèse désormais plus de 320 milliards d’euros. Athènes doit rembourser plus de 20 milliards d’euros de prêts en 2015.

Le mouvement entend répondre concrètement aux problématiques de pouvoir d'achat qui frappent les Grecs, dont les revenus moyens ont chuté de 35% entre 2009 et 2013. Syriza préconise ainsi une hausse du salaire minimum, la fourniture gratuite de l’électricité aux 300 000 foyers qui en sont privés, une baisse des taxes sur le fioul de chauffage, l'universalisation des soins médicaux gratuits et la réquisition des bâtiments vides, publics ou privés, en faveur des mal-logés ou encore l'accès gratuits aux transports public pour les plus démunis.

 

Qui est Alexis Tsipras, le leader de Syriza ?

C'est dès les années 80 que cet ingénieur civil (diplômée de l'université polytechnique nationale d'Athènes en 2000) de 40 ans, s'engage dans les Jeunesses Communistes grecques (KNE). Plus tard, il intègre le mouvement des rénovateurs Synaspimos au sein duquel il restera après le départ du Parti communiste grec (KKE). Il devient président de ce parti le 10 février 2008 à seulement 33 ans ce qui avait fait de lui le plus jeune responsable jamais élu à la tête d'un parti politique parlementaire en Grèce.

En octobre 20012, lorsque Syriza abandonne son statut de coalition pour devenir un parti politique, Alexis Tsipras en prend la présidence. Il ne souhaite plus la sortie de la Grèce de la zone euro après l'avoir longtemps préconisée.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles