Plus de 9.000 soldats russes sont déployés en Ukraine

Plus de 9.000 soldats russes sont déployés dans l'est de l'Ukraine, où un conflit oppose l'armée régulière à des séparatistes prorusses. [ANATOLII STEPANOV]

Plus de 9.000 soldats russes sont déployés dans l'est de l'Ukraine, où un conflit oppose l'armée régulière à des séparatistes prorusses, a affirmé mercredi le président ukrainien Petro Porochenko.
 

"Nous avons plus de 9.000 soldats de la Fédération de Russie sur le territoire, avec plus de 500 tanks, pièces d'artillerie lourde et véhicules de transport de troupes", a déclaré le dirigeant ukrainien lors d'une conférence au Forum économique mondial à Davos (Suisse). "Je promets qu'il y aura une situation claire et stable en Ukraine si la Russie applique ce point (des accords de paix de Minsk signés en septembre, ndlr) : la fermeture de la frontière (russo-ukrainienne) et le retrait des troupes étrangères de mon territoire", a-t-il ajouté.

 "La solution (au conflit) est très simple : arrêter de fournir des armes, arrêter de fournir des munitions, retirer les troupes et fermer la frontière. C'est un plan de paix très simple", a-t-il insisté, avant d'être applaudi.
 
Le président Porochenko doit quitter la Suisse après son intervention pour rejoindre l'Ukraine en raison de l'"aggravation de la situation" dans l'est du pays ces derniers jours.

L'armée ukrainienne a notamment affirmé mardi soir que ses troupes avaient été attaquées directement par l'armée régulière russe près de Lougansk, dans une région qui a fait sécession en avril dernier en compagnie de sa voisine de Donetsk.

Les ministres des Affaires étrangères ukrainien, russe, allemand et français doivent se réunir mercredi soir (18H45 GMT) à Berlin pour tenter d'"empêcher une nouvelle aggravation de la confrontation militaire et une nouvelle escalade politique entre Kiev et Moscou", selon le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier.

Les combats dans l'Est séparatiste de l'Ukraine, qui ont déjà fait plus de 4.800 morts en neuf mois, ont redoublé de violence depuis une dizaine de jours.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles