L'OSCE condamne le bombardement de Marioupol

Un soldat ukrainien posté à un checkpoint à Izum, dans la région séparatiste de Donetsk le 15 mai 2014 [Genya Savilov / AFP]

L'OSCE a condamné samedi le bombardement "téméraire, aveugle et honteux" d'un quartier habité du port stratégique ukrainien de Marioupol, où ont péri au moins trente civils.

 

"Cette situation dangereuse ne peut pas se poursuivre. Nous avons besoin d'un cessez-le-feu immédiat", a ajouté le chef de la mission d'observation de l'OSCE en Ukraine Ertugrul Apakan dans un communiqué. 

Il a appelé les parties en conflit à revenir "sans délai" à la table des négociations et à respecter les accords de paix signés à Minsk en septembre. 

"Malheureusement nous avons observé ces derniers jours une intensification de bombardements aveugles dans les régions de Donetsk et Lougansk, y compris contre des zones densément peuplées telles que la ville de Donetsk et Debaltseve", ville qui relie les capitales rebelles de Donetsk et de Lougansk, selon la même source. 

 

Vous aimerez aussi

Des Vénézuéliens tentent de sauver les cargaisons d'aide humanitaire entreposées dans un camion en feu, sur un pont à la frontière entre la Colombie et le Venezuela, le 23 février dernier.
Crise Le Venezuela à l'agonie
Conflit La France a rapatrié de Syrie cinq enfants de jihadistes
Des personnes attendent d'être fouillés par les Forces démocratiques  syriennes après avoir quitté le dernier réduit de Daesh, à Baghouz, dans l'est de la Syrie, le 5 mars 2019.
Conflit Syrie : l'ultime réduit de Daesh abandonné par ses derniers habitants

Ailleurs sur le web

Derniers articles