De retour d'Irak, Angelina Jolie reste "sans voix"

[Carl Court/AFP archives]

Quelques jours après une visite dans le nord de l’Irak, l’actrice Angelina Jolie a écrit un bouleversant article dans le New York Times.

Envoyée spéciale du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR),  l’actrice américaine Angelina Jolie s'est émue de la dégradation de la situation en Irak où elle s’est rendue le week-end dernier.

Dans un article paru dans le New York Times ce mardi 27 janvier, elle décrit l’état de dévastation dont elle a été témoin dans les camps de réfugiés et appelle la communauté internationale à venir en aide aux plus de 3 millions de réfugiés syriens qui ont fui la guerre civile et qui n’ont plus de toit .

"Je n’avais pas encore vu une telle souffrance"

"Pendant de nombreuses années, j’ai visité les camps, et à chaque fois, je m’assoie dans une tente et j’écoute des histoires. J’essaie de mon mieux d’apporter un soutien. De dire quelque chose qui va faire preuve de solidarité et de donner des conseils judicieux. Mais lors de ce voyage, je suis restée sans voix.

"Que dîtes-vous à une enfant de 13 ans qui décrit les endroits où elle et les autres ont vécu et où par trois fois elle a été violée par des hommes, que lorsque son frère l’a découvert, il s’est suicidé ?".

Elle poursuit : "Que pouvez-vous dire quand une femme de votre âge, vous regarde dans les yeux et vous dit que toute sa famille a été tuée devant elle, et qu'elle vit maintenant seule dans une tente avec des rations alimentaires minimales ?".

La star implore la communauté internationale de prendre des mesures, et ajoute : "Que cela révèle-t-il sur notre engagement envers les droits humains et notre  responsabilité, que nous semblons tolérer les crimes contre l'humanité qui ont lieu tous les jours en Syrie et en Irak ? 

Il ne suffit pas de défendre nos valeurs à la maison, dans nos journaux et dans nos institutions. Nous devons aussi les défendre dans les camps de réfugiés du Moyen-Orient, et les villes fantômes en ruines de la Syrie."

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles