Germa : "la conférence climatique, un engagement fort de la France"

[AFP]

Manuel Valls a décollé ce mercredi pour la Chine, avec comme principal objectif de convaincre Pékin de prendre de nouveaux engagements concrets sur la réduction des gaz à effet de serre. Avec dans la ligne de mire la conférence climatique à Paris, en décembre. Le directeur général de WWF France, Philippe Germa, se réjouit de la prise de conscience actuelle autour de la nécessité de limiter le réchauffement climatique.

 

Qu'attendez vous du déplacement de Manuel Valls en Chine ? 

C'est une bonne chose qu'un dirigeant français fasse du climat la priorité d'un tel voyage. La Chine a récemment pris des engagements concernant la réduction des gaz à effet de serre avec les Etats-Unis, c'est déja quelque chose. Mais il faut que cette dynamique se concrétise. On a affaire aux deux principaux pays émetteurs de CO2, il est donc essentiel qu'ils prennent des engagements forts. 

 

Etes-vous optimiste concernant la conférence climat organisée à Paris en décembre ? 

Il le faut. Le plus important, c'est déja d'accueillir tous les pays du monde, et de pouvoir évoquer la question du réchauffement climatique avec eux. C'est un engagement très fort de la part de la France d'accueillir cette conférence. Et il est d'autant lus important de le faire, car pendant ce temps la planète se réchauffe. Cela ne peut pas continuer comme ça.

 

Quel rôle jouent les ONG comme la vôtre dans les négociations ?

Si nous n'étions pas là, l'effet de serre ne serait pas sur les agendas. Cela fait plus de vingt ans que nous lançons des avertissements. Partout sur la planète, désormais, les gouvernements écoutent les ONG. Ces dernières ont également un rôle important de dialogue avec les citoyens, qui leur font confiance.

 

Etes-vous satisfait des engagements pris jusqu'à présent ? 

Bien sûr, si nous voulons atteindre l'objectif de limiter le réchauffement climatique à 2° en 2100 par rapport à la période pré-industrielle, il faut faire plus. Mais l'objectif, c'est déja que l'ensemble des pays prennent leurs responsabilités par des engagements précis de réduction des gaz à effet de serre. Il faut faire en sorte que tous les pays soient concernés. Après, il faudra regarder les contributions de chaque pays, ces derniers devant fournir un plan de réduction en mars, et au plus tard en octobre. Chez WWF, nous recevrons les responsables climat de chaque pays pour discuter de la position à adopter en vue de la conférence climat. Mais nous devons attendre de voir ce qui sera annoncé, et analyser ces promesses, avant de pouvoir nous prononcer.  

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles