Daesh dit avoir décapité l'otage japonais Kenji Goto

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a affirmé avoir exécuté l'otage japonais Kenji Goto, selon une vidéo diffusée samedi sur Twitter par l'organe médiatique de groupes jihadistes Al-Furqan.

 

La vidéo montre l'otage en tenue orange à genoux et debout côté de lui un homme masqué tout vêtu de noir, avec un couteau à la main. Ce dernier rend le gouvernement japonais responsable de sa mort. 

De son côté, le gouvernement japonais a jugé dimanche "hautement probable" l'authenticité de cette vidéo. "Nous pensons que la probabilité est très élevée", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, à propos de la crédibilité du document, disant se fonder sur l'analyse d'experts.

Il a en outre confirmé que la personne tuée dans la vidéo était très certainement Kenji Goto.

M. Suga s'exprimait quelques heures après la diffusion sur internet d'une vidéo annonçant la décapitation de l'otage Kenji Goto qui était aux mains de l'EI depuis fin octobre ou début novembre et avait fait l'objet de menaces répétées ces derniers jours.

Il s'agit du deuxième ressortissant nippon tué par l'EI en une semaine, une épreuve très difficile pour le gouvernement japonais.

Le gouvernement de Shinzo Abe avait également estimé authentique le document qui annonçait le meurtre de Haruna Yukawa, ami de M. Goto qui était retenu par les jihadistes depuis août.

Il avait été exécuté la semaine passée après le refus du gouvernement japonais de payer à l'EI une rançon de 200 millions de dollars afin de sauver la vie de ses deux citoyens.

M. Suga a répété dimanche que le Japon était déterminé à "continuer de combattre le terrorisme en lien avec la communauté internationale".

Selon les médias, un Conseil de sécurité nationale (NSC) s'est tenu afin de prendre les dispositions requises pour protéger les citoyens et intérêts nippons dans le monde.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles