Le Japon sous le choc après l'exécution d'un second otage

Un combattant de Daesh. [Capture d'écran Youtube]

Les intenses négociations menées par Tokyo n’auront finalement servi à rien.

 

Le gouvernement japonais a annoncé dimanche que la vidéo montrant l’exécution du journaliste Kenji Goto, enlevé à l’automne en Syrie, était probablement authentique.

"C’est un acte de terrorisme ignoble contre lequel je suis très en colère", a déclaré le Premier ministre, Shinzo Abe, visiblement ému. Une semaine auparavant, un autre otage japonais, Haruna Yukawa, avait déjà été exécuté par Daesh.

La mise à mort de Kenji Goto a renforcé les craintes concernant le sort de l’otage jordanien Maaz al-Kassasbeh, dont Daesh avait lié, un moment, la libération à celle de l’otage japonais.
 
Le groupe jihadiste réclame toujours à Amman la libération de la prisonnière irakienne, Sajida al-Rishawi, condamnée à la peine capitale pour son implication dans des attentats ayant fait 60 morts en Jordanie en 2005. Le roi Abdallah II de Jordanie a appelé dimanche à la "solidarité internationale face à l’extrémisme et le terrorisme".
 
 

À suivre aussi

Guilhem Guirado et ses coéquipiers sont loin de partir favoris.
Rugby Coupe du monde de rugby : Le XV de France sur la pointe des pieds au Japon
Sport Les records de la Coupe du monde de rugby
La cérémonie d’ouverture devrait avoir lieu au Tokyo Stadium.
Rugby Coupe du monde de rugby : Tout savoir sur la cérémonie d'ouverture

Ailleurs sur le web

Derniers articles