Les dirigeants grecs en quête de soutiens

[AFP]

L’offensive de charme du gouvernement grec a commencé.

 

Le ministre des Finances grec, Yanis Varoufakis, a entamé, dimanche à Paris, une tournée européenne destinée à convaincre les dirigeants de renégocier la dette.

"Nous contestons (le programme d’austérité) non seulement parce qu’il n’est pas bon pour la Grèce, mais parce qu’il est très mauvais pour toute l’Europe", a rappelé Yanis Varoufakis, reçu par son homologue Michel Sapin et le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron.

Un discours qu’il devrait marteler lundi à Londres et mardi à Rome.

En Italie, il retrouvera son Premier ministre, Alexis Tsipras, qui doit y rencontrer son homologue Matteo Renzi. Le chef du gouvernement grec se rendra ensuite à Paris mercredi pour y voir François Hollande.

Mais alors qu’aucune visite n’est programmée à Berlin, c’est la chancelière Merkel qu’il faudra convaincre. Elle a une nouvelle fois exclu, samedi, tout nouvel effacement de la dette grecque

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles