En Mongolie, un référendum par SMS

En Mongolie, un référendum s'est fait par sms.[©FrankSpin (CC)]

C’est une manière bien peu commune, mais très moderne, de réaliser un sondage. En Mongolie un référendum a été réalisé par SMS. La question portait sur la stratégie économique du pays.

 

Durant les quatre premiers jours de février, les Mongols étaient appelés à choisir entre une cure d’austérité et un apport d’investissements étrangers. Sans surprise, 56,1% des votants ont choisi les investissements étrangers. Plus étonnant en revanche, le mode de consultation : en l'occurence le SMS.

La question a été envoyée à 3,31 millions de portable à travers le pays. Seuls 301.008 ont répondu. Le référendum a donc enregistré une participation de 10%. Cette méthode a été très critiquée car les propriétaires de plusieurs portables pouvaient voter plusieurs fois tandis que les étrangers possédant une ligne en Mongolie pouvaient aussi y prendre part.

 

Un pays en croissance

Derrière l'anecdote, les enjeux sont importants. Le Premier ministre cherche en effet à draîner des investissements étrangers, en particulier pour le projet d’exploitation par Rio Tinto (groupe minier anglo-australien) d’un gisement de cuivre. A terme, cette exploitation pourrait, selon RFI, représenter plus d’un tiers du PIB du pays.

La Mongolie connaît depuis plusieurs années une hausse importante de sa production de richesse. Cette augmentation coïncide avec la découverte de ressources minières. Ainsi le PIB a augmenté de près de 151% entre 2009 et 2013 (chiffres de la Banque mondiale). Mais la montée du sentiment national ne favoriserait guère les investissements étrangers et diminuerait la croissance potentielle. Les résultats du référendum par SMS pourraient permettre d'inverser cette tendance.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles