Tsipras précise sa ligne

Alexis Tsipras, Premier ministre grec et leader du parti d'extrême gauche, Syriza. [ANGELOS TZORTZINIS / AFP]

C’est un discours très attendu qu’Alexis Tsipras a donné, dimanche soir. Devant les 300 députés du Parlement, le Premier ministre grec, porté au pouvoir il y a deux semaines, a précisé son programme de réformes.

 

Réaffirmant "la décision inébranlable" de son gouvernement "d’honorer toutes ses promesses de campagne", le chef du gouvernement a confirmé vouloir mettre fin aux politiques d’austérité imposées au pays depuis 2010 par l’Union européenne.

Pas question, cependant, d’annuler la dette grecque. Alexis Tsipras s’est prononcé pour des négociations afin de la "rendre viable".

D’ici à ce qu’un rééchelonnement soit trouvé, le Premier ministre souhaite mettre en place un "programme-relais" qui permettrait de déployer des mesures d’urgence pour parer à la crise sociale.

Il a également insisté sur la réduction du train de vie de la classe politique et la lutte contre l’évasion fiscale et la corruption.

Autant de mesures que la Grèce devra défendre cette semaine, lors de sommets décisifs avec ses partenaires européens. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles