Dernier espoir à Minsk pour la paix en Ukraine

Sur le champ de bataille, dans le secteur d'Uglegorsk, du côté des séparatistes pro-russes. [DOMINIQUE FAGET / AFP]

C’est le sommet de la dernière chance. Alors que les dirigeants russe, ukrainien, français et alllemand doivent se retrouver aujourd’hui, mercredi, à Minsk (Biélorussie) pour tenter de s’entendre sur un accord de paix.

 

Hier mardi, toutes les chancelleries s’activaient pour tenter d’aboutir à un plan de paix qui convienne à tout le monde. Mais la réussite de ce sommet apparaîssait très incertaine, d’autant que selon un diplomate européen, Alexander Zakharchenko et  Denis Pushilin, le deux principaux leaders séparatistes, ne devraient pas y participer. Or, l’application d’un éventuel plan de paix sur le terrain dépendra d’eux.

Ce qui n’a pas empêché François Hollande d’affirmer avoir "la ferme volonté d’aboutir" à un accord de paix. Mais sur le terrain les combats faisaient rage hier, chaque camp tentant de grapiller du terrain afin d’arriver en position de force à la table des négociations. L’Etat major de l’armée ukrainienne dans l’Est du pays a ainsi été bombardé pour la première fois.  

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles