Négociation tendue entre la Grèce et la zone euro

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras.[/ AFP]

A la veille du sommet européen, qui s’ouvre ce jeudi à Bruxelles, le gouvernement grec devait présenter hier soir aux ministres des Finances de la zone euro son plan pour alléger sa dette et remplacer les mesures d’austérité qui touchent le pays, tout en relançant la croissance.

 

Une réunion qui s’annonçait tendue en raison des positions antagonistes de chaque partie. De leur côté, les Grecs souhaiteraient en effet mettre en place un "programme-relais" jusqu’en septembre, qui le permettrait de ne garder "que" 70% des engagements passés avec ses créanciers.

Les 30 restants, considérés par Athènes comme les plus nocifs pour la croissance du pays, seraient remplacés par une série de réformes, portant surtout sur "la lutte contre la corruption, l’évasion fiscale et le clientélisme", élaborées avec l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Un "nouveau programme" qui, avant la réunion, était encore loin de trouver grâce aux yeux de l’Allemagne, garante du plan d’austérité grec.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles