Tokyo : vers un certificat d'union homosexuelle dans un arrondissement

Un arrondissement de Tokyo a annoncé jeudi son intention de délivrer un certificat d'union aux couples homosexuels[AFP]

Un arrondissement de Tokyo a annoncé jeudi son intention de délivrer un certificat d'union aux couples homosexuels, un projet inédit de reconnaissance symbolique dans l'archipel où la constitution interdit les mariages entre personnes du même sexe.

 

Cette initiative sans précédent émane des autorités du quartier de Shibuya, connu comme étant le siège de nombreuses jeunes entreprises, d'ambassades et de lieux branchés (commerces, bars, restaurants, lieux festifs).

"Nous avons décidé de délivrer ce type de certificat de partenariat dans le cadre d'un programme visant à créer une société respectueuse des individus appartenant à une minorité sexuelle", a déclaré le maire de l'arrondissement de Shibuya, Toshitake Kuwahara, lors d'une conférence de presse.

 

Discrimination à l'égard des couples homosexuels

Cette partie centrale et très connue de Tokyo compte quelque 217.000 habitants, dont près de 10.000 étrangers.

La municipalité a pris en compte des plaintes de discrimination à l'égard des couples homosexuels qui ont souvent des difficultés pour louer un appartement.

 

Mieux comprendre les problèmes rencontrés par les minorités sexuelles

Il arrive aussi qu'une personne homosexuelle se voie refuser la visite d'un(e) partenaire hospitalisé(e) faute de pouvoir prouver un lien officiel, a expliqué un responsable de l'arrondissement.

"La vraie valeur qui sera accordée à cette attestation reste incertaine, mais nous espérons que nos efforts permettront de mieux comprendre les diverses questions auxquelles sont confrontées les personnes appartenant à une minorité sexuelle", a encore précisé le fonctionnaire.

 

Recours à l'adoption de l'un par l'autre dans un couple

Pour le moment, les couples homosexuels qui veulent obtenir une reconnaissance officielle de lien ont parfois recours à l'adoption de l'un par l'autre, un schéma qui n'est satisfaisant pour personne mais qui, contrairement au mariage homosexuel, n'est pas anticonstitutionnel.

La loi fondamentale nippone précise en effet que le mariage n'a de légitimité que s'il résulte du consentement mutuel entre personnes de sexe opposé.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles