Ukraine : au moins 11 morts après les accords de paix de Minsk

Un tank ukrainien traverse un village de la région de Donestk, le 19 janvier 2015.[Oleksandr Stashevskiy / AFP]

Huit militaires ukrainiens et trois civils ont été tués dans l'est séparatiste prorusse de l'Ukraine en 24 heures en dépit d'un nouvel accord de paix signé jeudi à Minsk, selon les premiers bilans des autorités ukrainiennes et séparatistes.

 

"L'Ukraine a perdu huit militaires dans des bombardements et des combats et 34 ont été blessés", a indiqué un porte-parole militaire ukrainien, Vladislav Seleznev, au cours d'un point de presse.

Il a souligné que la situation "la plus difficile" était autour de Debaltseve, noeud ferroviaire stratégique à mi-chemin entre les capitales séparatistes de Donetsk et de Lougansk où les troupes ukrainiennes sont quasiment encerclées par les rebelles.

La veille le président russe Vladimir Poutine a déclaré que les séparatistes voulaient que les forces ukrainiennes qui s'y trouvent déposent les armes, estimant qu'entre 6.000 et 8.000 soldats ukrainiens y étaient encerclés.

 

Les séparatistes pourraient tenter de reprendre Debalseve avant le cessez-le-feu

Plusieurs analystes estiment que les séparatistes, soutenus par les forces russes, vont tenter de reprendre Debaltseve d'ici dimanche minuit, date de l'entrée en vigueur du nouveau cessez-le-feu conclu à Minsk à l'issue de négociations entre les dirigeants ukrainien, russe, français et allemand.

Les bombardements ont aussi repris à Lougansk, l'une des capitales régionales et bastion des séparatistes tuant trois civils et en blessant cinq, selon la mairie de la ville.

 

Plus calme à Donetsk

A Donetsk, fief des rebelles, la nuit a été un peu moins agitée que d'habitude mais les tirs ont repris tôt le matin vers 06H00 locales, avec plusieurs salves de lance-roquettes multiples Grad et des dizaines de tirs d'artillerie en provenance apparemment des deux côtés, selon un journaliste de l'AFP.

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles