La liberté à nouveau attaquée

La façade de centre culturel de Copenhague qui accueillait le débat est criblée de balles [SCANPIX DENMARK / AFP]

Le tireur aurait voulu imiter les attaques perpétrées contre Char­lie Hebdo et le supermarché Hyper Cacher à Paris, les 7 et 9 janvier derniers.

 

C’est ce qu’a affirmé dimanche la police danoise, au lendemain des fusillades qui ont visé à Copenhague (Danemark) un centre culturel où se tenait un débat sur l’islamisme et la liberté d’expression, et une synagogue, faisant deux morts.

Le tueur, abattu par la police, affiche un profil comparable à celui des auteurs des attentats de Paris. Né au Danemark, Omar El-Hussein, 22 ans, était fiché pour actes de délinquance et aurait été inspiré par l’idéologie jihadiste.

 

Arrestations

Le caricaturiste Lars Vilks, présent à la réunion au centre culturel, figurait d’ailleurs sur la liste des cibles d’al-Qaida, après avoir publié des caricatures du prophète Mahomet en 2007.

Comme les frères Kouachi et Amedy Coulibaly, le tireur pourrait avoir disposé de complicités : deux personnes ont été arrêtées dimanche dans un cybercafé, alors que plusieurs appartements ont été perquisitionnés. 

 

La France forcément solidaire

Les similitudes avec les attaques perpétrées début janvier à Paris ont amené le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, à faire dimanche le voyage jusqu’au Danemark pour exprimer sa solidarité. François Hollande s’est rendu quant à lui à l’ambassade du Danemark à Paris.

Le président de la République a souligné que dans les attaques de Copenhague comme celles de Paris, il existe "une même détermination des terroristes à frapper (...) les valeurs de la liberté, du droit, de la protection que chaque citoyen doit pouvoir trouver". 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles