Une intervention internationale contre Daesh en Libye ?

Un jhadiste avec le drapeau de l'Etat islamique. [Al-FurqanMedia/AFP]

Agir avant qu’il ne soit trop tard. Au sein de la communauté internationale, les voix s’élèvent pour intervenir en Libye, où Daesh profite de l’instabilité politique pour gagner du terrain.

 

En tête de la mobilisation, l’Egypte. Favorable à une intervention militaire, le pays devait dans un premier temps soumettre hier au Conseil de sécurité des Nations unies une résolution demandant la levée des restrictions sur les armes pour le gouvernement libyen reconnu "afin de lui permettre de lutter contre le terrorisme", ainsi qu’une "surveillance accrue".

L’Italie, qui s’est dit prête à envoyer 5 000 hommes sur place sous l’égide de l’ONU, a demandé "un changement de rythme de la part de la communauté internationale avant qu’il ne soit trop tard". Toutefois, Rome estime qu’il est encore temps d’éviter le scénario militaire. Aux côtés des Etats-Unis, de l’Allemagne, de la France, de la Grande-Bretagne, et de l’Espagne, elle a souligné la nécessité de travailler à une "solution politique du conflit". 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles