Daesh responsable de trafic d'organes ?

Certains experts mettent néanmoins en doute ces allégations. [Al-FurqanMedia/AFP]

Après la vente de pétrole ou le recel d’antiquités, les jhadistes de Daesh auraient trouvé une autre source de financement en instaurant un vaste trafic d’organes.

 

C’est ce qu’a révélé l’ambassadeur d’Irak à l’Onu, demandant une enquête du Conseil de sécurité. "Nous avons des corps. Venez et examinez-les. Il est clair qu’il manque certaines parties", a expliqué Mohamed Alhakim.

Selon lui, ces corps qui portent les traces d’opérations chirurgicales ont été retrouvés dans des fosses communes. Il a également affirmé qu’une douzaine de médecins auraient été assassinés dans la ville de Mossoul après avoir refusé de participer à cette collecte d’organes.

Certains experts mettent néanmoins en doute ces allégations, estimant que Daesh n’a pas le réseau nécessaire pour un tel trafic. L’émissaire des Nations Unies en Irak, Nikolay Mladenov, n’a lui-même pas confirmé cette information, mais a toutefois assuré que "les tactiques de Daesh [pour se financer] sont chaque jour plus importantes". 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles