Ukraine : Kerry demande le respect du cessez-le-feu

Un tank ukrainien traverse un village de la région de Donestk, le 19 janvier 2015.[Oleksandr Stashevskiy/AFP]

Le cessez-le-feu "n'est pas mort" dans l'est de l'Ukraine mais le secrétaire d'Etat américain John Kerry a exhorté son homologue russe Sergueï Lavrov à le faire totalement respecter, a indiqué mercredi la diplomatie américaine.

 

La porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki a fait état lors de son point de presse quotidien de cette nouvelle conversation téléphonique entre les deux ministres, qui maintiennent le contact entre Washington et Moscou aux relations des plus tendues sur le conflit ukrainien.

"Le secrétaire d'Etat Kerry (...) a pressé le ministre des Affaires étrangères Lavrov de mettre fin aux attaques séparatistes et russes contre des positions ukrainiennes à Debaltseve et à d'autres violations du cessez-le-feu" signé le 12 février à Minsk.

John Kerry a encore "exhorté la Russie à assurer un accès à Debaltseve aux observateurs de l'OSCE empêchés d'exercer leurs missions" de surveillance d'application du cessez-le-feu, a ajouté Mme Psaki en lisant un bref communiqué.

Pour autant, l'accord de cessez-le-feu du 12 février censé être en vigueur depuis le week-end reste d'actualité pour les Etats-Unis : "Nous ne considérons pas qu'il est mort, non", a répondu Mme Psaki, comme l'avait dit plus tôt le gouvernement français.

Les rebelles prorusses ont infligé mercredi une nouveau revers militaire aux autorités de Kiev, forçant l'armée ukrainienne à abandonner Debaltseve, verrou stratégique pour le contrôle de l'est du pays en proie depuis dix mois à une insurrection séparatiste.

Le vice-président américain Joe Biden avait déjà dénoncé mardi la violation du cessez-le-feu par "des séparatistes agissant de concert avec les forces russes", lors d'une conversation téléphonique avec le président ukrainien Petro Porochenko.

La porte-parole de la diplomatie américaine a toutefois noté que "la quantité et l'intensité des attaques avaient baissé" ces derniers jours et que "des informations faisaient état du retrait de certains types d'armes lourdes en divers endroits (des régions) de Donetsk et de Lougansk".

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles