Ukraine : "Les ruptures du cessez-le-feu" dénoncées

La violation du cessez-le-feu a été dénoncée lors d'une conférence téléphonique entre Hollande, Merkel, Porochenko et Poutine.[©AlexanderZemlianichenko/Pool/AFP]

"Les ruptures du cessez-le-feu constatées ces derniers jours" en Urkaine ont été "dénoncées" lors d'une conférence téléphonique jeudi entre François Hollande, la chancelière allemande Angela Merkel, le président ukrainien Petro Porochenko et son homologue russe Vladimir Poutine, selon un communiqué de l'Elysée.

 

Cette conférence est intervenue au lendemain de la prise de contrôle par les rebelles de la ville de Debaltseve, nœud ferroviaire stratégique qu'a dû abandonner mercredi l'armée ukrainienne. Cette offensive a fragilisé le cessez-le-feu instauré dans la nuit de samedi à dimanche en conformité aux accords de Minsk conclus il y a une semaine entre Kiev et les rebelles.

"Les ruptures du cessez-le-feu constatées ces derniers jours ont été dénoncées. Les conséquences des événements de Debaltsevo sur l'application des accords de Minsk ont été examinées", selon le communiqué de l'Elysée.

 

Une réunion à Paris

En outre, toujours selon le communiqué, "les représentants de l'OSCE doivent rencontrer sur le terrain les parties pour mettre en œuvre rapidement" les mesures décidées lors de l'accord de Minsk le 12 février, et les ministres des Affaires étrangères des quatre pays "se parleront" jeudi "pour définir les modalités du mécanisme de supervision" prévu par cet accord.

De source diplomatique française, on a indiqué qu'il y aurait "une réunion, peut-être à Paris, dans les jours qui viennent", afin de "faire en sorte que les entorses constatées ne mènent pas à la rupture de l'accord" de Minsk. "Les semaines qui viennent seront critiques", a-t-on ajouté de même source.

 

L’offensive des séparatistes dure depuis cet été

L'offensive des séparatistes, qui parachèvent ainsi leurs avancées militaires amorcées pendant l'été, a fragilisé le cessez-le-feu instauré dans la nuit de samedi à dimanche en conformité aux accords de Minsk conclus il y a une semaine entre Kiev et les rebelles.

Signé le 12 février à l'issue de négociations marathon entre les dirigeants allemand, français, russe et ukrainien, l'accord de Minsk prévoit notamment un cessez-le feu et le retrait des armes lourdes.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles