Le pape dénonce l'"intolérable brutalité" en Irak et en Syrie

Le pape François. [Alberto Pizzoli / AFP / Archives]

Le pape François a dénoncé dimanche l'"intolérable brutalité" subie par des chrétiens et d'autres minorités menacés en Irak et en Syrie par les jihadistes de l'organisation Etat islamique (EI).

 

"Malheureusement, les nouvelles dramatiques ne cessent d'arriver de Syrie et d'Irak", a déclaré dimanche 1er mars le pape après la prière hebdomadaire de l'Angélus sur la place Saint-Pierre de Rome, sans mentionner nommément l'EI.

"Nous voulons assurer tous ceux qui se trouvent dans ces situations que nous ne les oublions pas, mais que nous sommes auprès d'eux, et que nous prions avec insistance pour que cesse au plus vite l'intolérable brutalité dont ils sont victimes".

En début de semaine, l'EI a lancé une attaque contre des villages et hameaux dans le nord-ouest de la province syrienne de Hassaké et a enlevé 220 chrétiens assyriens, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

 

Le Venezuela également cité

Le pape a aussi évoqué le Venezuela, "qui vit de nouveau des moments de forte tension" et a prié "pour les victimes, et en particulier pour le garçon tué il y a quelques jours à San Cristobal".

Clivert Roa, 14 ans, a été tué lors d'une manifestation d'étudiants à San Cristobal, qui avait été l'une des premières villes touchées par les protestations estudiantines ayant fait plus de quarante morts entre février et mai 2014.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles