Ukraine : le cessez-le-feu globalement respecté selon Sergueï Lavrov

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry (d) et son homologue russe Sergueï Lavrov à Rome le 6 mars 2014. [Kevin Lamarque/Pool/AFP/Archives]

Le ministre russe des affaires étrangères, M. Sergueï Lavrov, a estimé lundi devant l'ONU à Genève que le cessez-le-feu sur l'Ukraine conclu le 15 février était globalement respecté.

 

"Des progrès tangibles ont été accomplis. Le cessez-le-feu a été consolidé par le retrait des armes lourdes", a souligné le ministre russe devant le Conseil des droits de l'Homme à Genève.

"Ceux qui veulent saboter un règlement pacifique par des livraisons d'armes porteront une lourde responsabilité", a-t-il ajouté, dans une allusion aux intentions des Etats-Unis. Il a appelé à des efforts supplémentaires pour renforcer les accords de Minsk.

 

Lever le "blocus de facto"

Sergueï Lavrov a également exhorté les autorités de Kiev à "se distancer des extrémistes et du parti de la guerre" et de coopérer pour la paix.

Il leur a demandé de lever le "blocus de facto" de la région du Donbass et d'y rétablir les services essentiels, notamment le versement des prestations sociales, de renouer les liens économiques avec les régions séparatistes et de restaurer la liberté de mouvement.

Avant ce discours, M. Lavrov a eu 80 minutes d'entretien à Genève avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry sur lequel rien n'a filtré. Il a ensuite eu un second entretien d'une dizaine de minutes avec M. Kerry en marge de leur participation au Conseil.

 

Lavrov promet une enquête sur la mort de Nemtsov

A l'instar de Vladimir Poutine, M. Lavrov a aussi promis lundi une enquête approfondie sur l'assassinat de l'opposant Boris Nemtsov vendredi soir à Moscou.

Il s'agit d'une "crime haineux" qui fait l'objet d'une enquête complète", "comme le président Poutine l'a demandé".

Devant le Conseil, le ministre russe a par ailleurs dénoncé "les manifestations de néonazisme" dans de nombreux pays, "le nationalisme agressif, la xénophobie et l'intolérance religieuse".

Sergueï Lavrov a aussi exprimé son soutien aux minorités chrétiennes au Moyen-Orient et aux efforts des pays arabes pour éradiquer la menace terroriste.

À suivre aussi

Société Russie : un homme accusait Apple de l’avoir rendu gay
Arabie Saoudite L'hymne russe massacré devant Vladimir Poutine
Russie Un bébé né sans yeux abandonné par sa mère

Ailleurs sur le web

Derniers articles